J’ai lu  » La Dame de Pago Pago »

12400705_789482271151535_4984859425878874963_nIl y a quelque temps maintenant, j‘ai découvert un auteur vendéen, Joël Couteau. J’ai déjà eu l’occasion de lire deux de ses livres, « Marie des Marais » et « Nino la force d’un destin« . C’est donc tout naturellement que lorsque « La dame de Pago Pago » n’est sortie que je l’ai commandé. Comme je suis désormais en Angleterre, je n’avais donc pas l’occasion de me rendre à un salon du livre pour l’acheter. C’est alors que j’ai demandé à Joël Couteau s’il pouvait m’en envoyer un dédicacé pour compléter ma petite série. Chose qu’il a gentiment accepté, et je l’ai reçu quelques jours plus tard, avec dédicace, marque-page et un avant-goût de « Marie des Marais 2 ».

12417817_789482291151533_3664255043392004325_n

L’histoire :

Dolores, 14 ans, n’a qu’un rêve : aller aux +States+, y retrouver son père et le ramener à la maison sur son île de Pago-Pago. À 18 ans, elle débarque à Houston (Texas) sans un dollar en poche. Elle ne sait pas encore qu’elle arrive au coeur d’une Amérique rongée par le racisme, les luttes politiques et la guerre au Vietnam, et qu’elle devra même y affronter la puissante CIA. À des milliers de kilomètres, dans le Dakota du Sud, Louis-Joseph Rapiteau, issu d’une longue lignée d’émigrants français venus d’Anjou et de la Nouvelle France, se passionne pour l’enseignement et les Amérindiens. Il va devoir quitter la ferme familiale pour l’université. Dolores et Louis-Joseph vont affronter les incertitudes de la vie, s’opposer aux idées ségrégationnistes, trouver la force de vivre et aimer. Il leur faudra de longues années avant de trouver la paix, choisir la bonne route. Dolores retrouvera-t-elle son père ? Louis-Joseph fera-t-il reconnaître toutes les richesses et valeurs de ses amis +indiens+ ?

Le livre :

Est publié par l’édition : Durand Peyrol au prix de 18 euros. Le site

Vous pouvez le commander directement via leur site, et vous le trouvé également sur d’autres sites comme Amazon.

Mon avis :

Alors là je vous avoue que plusieurs sentiments mon envahie en lisant ce livre qui se lit très très vite. À un moment, j‘étais tellement captivé et comme je voulais absolument savoir ce qui allait ce passé, je n’ai pas vu l’heure et me suis couché à 2h du matin.

Je vais donc essayer de décrire simplement mes sentiments, sans non plus révéler l’histoire sinon ce n’est plus drôle pour les futur lecteurs.

Dans un premier temps, j‘ai été émue par le personnage de Dolores et son histoire. Je me suis demandé ce qui allait lui arrivé et comment elle allait sans sortir lors de son arrivée au Etat unis.

Par la suite, j‘ai été impatiente de savoir comment elle allait retrouver son père, à ce moment-là, je me suis un peu languis de connaître le dénouement.

Il y a aussi en parallèle l’histoire de Louis-Joseph, et de sa passion pour les Amériendiens, une histoire captivante. On voit à ce moment-là qu’il y a eu une réelle recherche d’informations de la part de l’auteur.

Tout au long du livre les années passent, on découvre l’histoire de l’Amérique, qui du coup parfois m’a un peu perdu avec toutes ses dates, mais là encore on voit que l’auteur à vraiment travailler son livre.

Je me suis pris également d’affection avec ce jeune homme Louis-Joseph.

À un moment donné, on devine ce que l’histoire de Dolorés et Louis-joseph, va devenir, il n’y a pas de réelle surprise à ce moment-là. Mais de là une superbe histoire d’amour va naître et le livre prend une autre direction.

J’avoue avoir du mal à exprimer tout ce que j’ai ressentie, mais il ne faut pas en dire de trop.

Ceux que j’ai regretté, c‘est le dénouement de l’histoire avec son père, je m’attendais vraiment à tout autre chose.

Pour finir malgré cette petite frustration par rapport à cela, le livre est vraiment passionnant, l’histoire est belle, et comme du coup, on s’attend à une chose, mais que l’histoire nous apporte autre chose (je ne sais pas si c’est trop clair) on est vraiment captivé, et de ce faire cela fait que l’on veut savoir comment va se dérouler le reste de l’histoire.

À la fin, je vous avoue que j’ai pleuré au moins les 10 dernières pages à grosses larmes (je suis peut-être un peu trop sensible) et que j’étais bien contente que mon mari dorme à point fermé, car il m’aurait sûrement pris pour une dingue, de me voir pleurer sur un livre.

Voilà je ne peut que vous conseiller ce livre.

Bonne lecture à tous et n’hésitez pas à me donner votre avis si vous le lisez

 

Publicités

Projet 52 #4

Voici donc ma quatrième participation au projet 52 de Ma’ le thème est donc pour cette semaine : Ici

Dans un premier temps, je me suis dit, mais que vais-je pouvoir mettre comme photo. Qu’est-ce qui peut représenter l’ici. Et puis j’ai pensé à ces plans que l’on voit souvent lorsque l’on recherche son chemin, il faut dire que je les ai souvent consulté depuis que je suis ici, et lorsque nous allons à Londre. Alors, je suis partie en quête d’un de ces plans, et c’est lorsque je ne le cherchais pas que j’en ai trouvé un du coup, j‘ai dégêné le portable.

La photo date de dimanche, lorsque j’ai proposé d’aller manger un burger aux enfants, chose totalement imprévue à la base.

Voilà cela reste simple et j’avoue être pressé de découvrir les autres photos du projet 52.

 

DSC_0112

Vous pouvez découvrir d’autres photos du projet 52 en vous rendant sur le blog de Ma’

Quoi de neuf chez les froggies #2

Alors alors quoi de neuf cette semaine ?

Finalement, dimanche Daddyfrog a travaillé, je m’étais trompé, qu’elle blonde, je suis. Donc, nous avons décidé de nous faire un petit musée après le travail de Daddyfrog et nous devions donc aller rejoindre Daddyfrog au travail afin d’y aller directement après. Chose que nous avons faite, mais avant dans la matinée, j‘ai proposé aux enfants d’aller avant manger un burger, chose qu’ils n’ont pas refusé, vous imaginez bien.

C’est pas bon pour la ligne mais pour une fois

Nous avons donc rejoins Daddyfrog au travail en attendant qu’il finisse, nous en avons profité pour prendre un petit café et un chocolat pour les enfants.

Ensuite nous avons donc été au musée de la science, un endroit formidable pour les enfants.

Je ferais prochainement un article sur cette visite.

Lundi j’ai été faire un petit tour chez une kiné Espagnole, qui parle français, oui, oui j’en ai trouvé une, bon à première vue à Cambridge, il y en a au moins deux. Car j’ai un pied qui me faisait mal depuis plus de 3 semaines, un nerf coincé, en tout cas cela m’a fait énormément de bien.

Mardi, nous avons acheté notre super-nettoyeur moquette, un nouveau jouet indispensable pour la moquette.

Mercredi, nous nous sommes aperçu que la prise de notre nouveau jouet était habimé.

Jeudi Daddyfrog a rapporté le jouet, et, bien entendu, il n’en avait plus donc il a fallu commandé. Daddyfrog est ensuite venu me rejoindre à la sortie du boulot et nous sommes aller déjeuné dans un petit pub vraiment très sympa. J’y est d’ailleurs découvert un nouveau cidre que j’ai testé.

12390914_797439920355770_6016416404975690124_n

Ensuite, nous avons eu rendez-vous avec le professeur de Froggieboy. Tout se passe super bien, bien intégrer, même s’il y a quelques points à perfectionner ce qui est normal.

Aujourd’hui vendredi, Daddyfrog est venu de nouveau me rejoindre à la sortie du boulot et nous nous sommes fait un autre petit déjeuné dans un autre pub, on découvre, on test, mais chuttt faut pas le dire aux enfants lol

Demain samedi normalement c’est musée de la géologie et d’anthropologie.

Voilà, voilà pour notre petite semaine.

Quoi de neuf chez les froggies ? #1

Alors alors, voici un deuxième petit épisode « Quoi de neuf chez les froggies », pas que nous ayons une vie trépidante, mais Juste pour partager un peu notre quotidien et donner des nouvelles.

Dimanche derniers, nous avons eu l’occasion de voir Aurélie et Bruno Expat aussi (retrouver le blog d’aurélie ici), et on c’est fait une petite soirée improvisée. Petite brandade de colins comme on dit quand il y en a pour 5, il y en a pour 7 lol. En plus, cela faisait quelques jours que je n’avais pas trop la pêche du coup, ça m’a reboosté.

Ensuite, la semaine a repris son cours, école, travail, dodo.

Mercredi nous avons rencontré la maitresse de missfroggie qui nous à expliqué qu’ils avaient mis en place un programme juste pour la miss afin qu’elle apprenne l’anglais plus rapidement. Nous en avons profité pour demandé comment cela se passait car nous avions l’impression qu’elle ne parlait pas du tout anglais, mais la maîtresse nous à rassuré en nous disant qu’elle parlait avec ses camarades et qu’elle comprenait, participait, et donc que nous n’avions pas de soucis à nous faire, nous avons découvert ses cahiers et le travail est vraiment très très bien.

Vendredi, ça à été au tour de Froggieboy, enfin là c’était différent, c‘était l’assemblé de la classe. Les enfants nous ont donc présenté un petit spectacle de ceux qu’ils ont fait depuis le début d’année, soit la découverte d’Alexandre le Grand, l’étude des différentes cultures, ils nous ont même chanté frère Jacques en Français, et c’est Froggieboys qui a présenté la chanson. Ils ont également fait une petite danse sur la discrimination, chose qu’ils ont au programme également. Nous avons vraiment apprécié cette assemblé, qui n’a pas duré longtemps, mais qui a retracé ce qu’ils ont fait depuis le début d’année. Toute l’école était présente pour cette assemblée, je suis toujours autant surprise du système si différent du nôtre en France. A la fin de la représentation lorsque la directrice a fait sortir les enfants par classe, cela était vraiment impressionnant, elle appelait une classe, les enfants se levaient sans un bruit, se mettaient en rang deux par deux et sortaient toujours sans bruit. Tout cela c’est fait dans le plus grand calme absolu, pas de bousculade, j’en suis resté scotcher, après avoir connu les cohues d’enfants allant dans tous les sens, n’écoutant pas les maîtresses, autant dire que cela change.

 

Ce matin samedi, nous avons profité, d’un que daddyfrog ne travaillait pas ce matin, et de deux qu’il fasse beau, car il a fait très très froid cette semaine et hier c’était le déluge, du coup, nous avons été faire une promenade le long de la Cam, ou nous avons vu une compétition d’aviron, c’était vraiment très sympa. Nous avons également découvert un petit près avec un poney et un cheval, c’est vraiment magnifique de se trouver en ville et en même temps d’avoir l’impression de vivre en campagne.

Demain daddyfrog ne travail pas du tout, du coup, nous allons visiter un musée, on ne sait pas encore lequel, enfin si l’on a des idées, mais on a pas encore décidé celui que nous irons visiter. Il faut dire qu’il y en a tellement à Cambridge que le choix reste difficile.

Projet 52 #3

Voici donc ma troisième participation au projet 52 de Ma’ le thème est donc pour cette semaine : Hivers

J’ai bien failli vous sortir une photo avec la parfaite panoplie pour survivre à l’hiver, mais je me suis dit que ce serait peut-être un peu trop commun. J’ai donc opté pour un truc plus rigolo dont je me suis inspiré d’une photo vue sur le net. Cette semaine, nous avons eu de belle gelée blanche et comme les enfants à chaque fois, s’amuse à dessiner sur la voiture, je leur j’en ai profité pour leur demander de faire un petit dessin que voici.12592214_794715050628257_2641573654328947898_n

Voilà pour ma participation cette semaine, vous pouvez aller également sur le blog de Ma’ ou vous y trouverez d’autre participation.

Bonne journée à tous

 

Quand il pleut …

Quand il pleut, tu n’as qu’une envie, c‘est de rester sous ta couette, malheureusement faut que tu ailles au boulot à vélo.

Quand il pleut, tu as envie de prendre la voiture, cependant tu ne conduis pas en ville et encore moins à gauche.

Quand il pleut, bizarrement tu pédales plus vite.

Quand il pleut, tu n’as pas envie de traversée le parc à pied pour contemplé la nature, comme tu le fais souvent.

Quand il pleut, tu jures que tu vas l’acheter le surpantalon de pluie, car c’est bien beau d’avoir la veste de pluie, mais tu as des jambes aussi et tu es trempé.

Quand il pleut, tu n’as pas envie que l’on te demande « how are You ? », non cela ne va pas, vous ne voyez pas, je suis légèrement trempé.

Quand il pleut,tu  te promet que la prochaine foi, tu penses à prévoir un autre pantalon, pour te changer quand tu arriveras au boulot.

Quand il pleut, tu te jettes sur le radiateur quand tu arrives au travail pour y faire sécher tout ce que tu peux faire sécher.

Quand il pleut, tu penses à l’article que tu vas faire, pour ne pas penser au trajet qu’il te reste à faire.

Quand il pleut, et que tu rentres chez toi, tu t’empresses de te changer entièrement, jusque-là la petite culotte, si je vous jure.

Quand il pleut, tu maudis la fille de la Lodge qui t’oblige à venir chercher les clés d’où tu travailles, alors que tu passes devant en y allant.

Quand il pleut, tu maudis le c** qui a laissé ses poubelles sur le trottoir du coup, tu es obligé de descendre du vélo.

Quand il pleut, bizarrement il s’arrête de pleuvoir quand tu es rentrée à la maison.

Parlons travail …

Comme me la demandé ma petite Chouk après avoir vu dans un article que je travaillais, je vais en dire un peu plus à ce sujet.

Donc tant que les enfants n’étaient pas scolarisé, il m’était impossible de rechercher du travail. Donc mi-novembre, j‘ai pu commencer à faire des démarches pour enfin trouver un petit boulot. Cela a été assez rapide, puisque j’ai commencé à travaillé début décembre, beaucoup plus rapide qu’en France en tout cas.

Mes démarches, intérim, gumtree (équivalent du boncoin), cv library, postulation dans les divers collèges de Cambridge.

J’ai eu beaucoup de réponse via gumtree, un première entretien dans un grand hôtel de Cambridge pour un poste de femme de chambre, mais les heures ne pouvaient pas me convenir, donc c’est moi qui est refusé. Il fallait être dispo sur 3 plages horaires, choses impossibles avec daddyfrog qui travaille dans la restauration.

J’ai été également contacté via une intérim, suite à une postulation, le poste noté était sur Cambridge, c’était pour une aide-cuisine et du ménage dans une école, malheureusement ce poste en faite se trouvait à l’extérieur de Cambridge et ce n’était donc pas possible de m’y rendre.

J’ai ensuite fait un jour d’essai dans le restaurant ou travail daddyfrog, c’était vraiment sympa, mais je ne parle pas assez l’anglais pour ce style de poste, et puis en plus cela n’aurait pas collé. Car il aurait été difficile pour sa manager de faire des plannings pour que l’un ou l’autre arrive à récupérer les enfants à l’école, déjà qu’elle n’arrive pas à faire un planning pour la semaine (bref c’est une autre histoire).

J’ai par la suite eu un autre, rendez-vous dans une autre intérim, pour du ménage et c’est donc après entretien et questionnaire remplis que j’ai commencé les missions. Le fait que je ne parle pas anglais ne pose pas de problème, on arrive quand même à se comprendre et communique beaucoup par mail, merci translate.

Je travaille donc depuis début décembre, je fais du ménage dans des bâtiments appartenant à un collège de Cambridge ou vivent des étudiants, le contexte est sympa et ce n’est pas loin de chez moi, je peux donc y aller à vélo. Le plus pénible dans tout cela c’est que tous les jours, je dois aller dans le centre de Cambridge au collège même, pour chercher les clés du bâtiments et les retourner, alors que l’endroit ou je fais le ménage et pas loin de chez moi, je passe du coup devant quand je vais chercher les clés. J’ai bien tenté d’expliquer à la Lodge que c’était un peu ridicule, mais rien à faire. Bref cela me fait faire plus d’exercice comme ça.

Il m’est arrivée également de faire d’autres heures de ménage le soir, par la même agence d’intérim et toujours pas loin de la maison, mais pour l’instant comme j’ai eu un petit coup de mou, j‘ai arrêté les missions du soir.

Depuis j’ai été contacté suite à mes mails par deux autres hôtels de Cambridge pour des essais. Comme vous le voyez, le travail ne manque pas.

Daddyfrog, lui travail donc dans un restaurant, il avait trouvé avant que l’on viennent s’installer à Cambridge, bon, jappelle son poste un peu le couteau suisse, car du fait qu’il peut travailler aussi bien en salle qu’en cuisine, il se retrouve un peu partout, chose pas très pratique parfois. Il lui arrive même d’aller travailler dans le second restaurant de son patron ou encore dans les vans proposant de la nourriture, bref un vrai couteau suisse lol.

un petit aperçu du bâtiment ou je travaille

Toast revisité à l’anglaise rapide

Je vais vous partager une petite recette découverte il y a peu, bon comme nous sommes en Angleterre et qu’il est donc difficile de trouver certains aliments, ou alors cela coût un bras, je l’ai adapté avec les produits similaire plus abordable.

Il vous faudra donc :

  • Du pain de mie complet (ou pas à votre guise)
  • Des oeufs
  • Du bacon
  • Du cheddar

Voilà rien de bien compliqué ensuite le nombre est en fonction de ce que vous allez préparer.

Vous prenez donc une tranche de pain de mie, vous y déposer le bacon, ensuite l’oeuf et le tout recouvert de cheddar, vous mettez tout cela au four environ 5 à 10 minutes, suivant la cuisson de l’oeuf et le tour est joué, plus qu’à déguster, recette rapide et simple, et les enfants adorent, accompagné d’une petite salade histoire de se donner bonne conscience.

Avant cuisson/après cuisson

Ici il y en a eu de fait sans oeuf, donc on adapte en fonction de la demande.

Bonne dégustation et à bientôt pour une nouvelle recette revisité à l’anglaise.