Projet 52 #semaine 17

Cette semaine   Ma’  nous propose le thème dehors. Je vais donc pas trop faire dans l’originalité et vous proposer une photo prise dehors lors de notre week-end à Londres.

IMG_7771

Donc quand on est dehors à Londres, on peut assister à la relève de la garde. C’est vraiment très sympa. Il y avait du monde mais vu qu’ils se déplacent sur une longue distance, on peu se placer facilement sur le bord de la route pour la voir correctement.

J’ai une petite vidéo je vous en fait profiter, bon désolé elle est un petit peu tremblante lol faut que j’arrête de boire mdr.

signature_1

Bon vote à tous …

Quel que soit le choix des Français, je ne me plaindrais pas, peu être que je râlerais sur leur choix mais après voilà, quand on ne vote pas, on n’a pas le droit de se plaindre et ça je suis d’accord sur ce point.

Mais si aujourd’hui je ne vote pas ce n’est pas que je n’aurais pas voulu le faire c’est que je ne le peux pas. On peut me dire, oui mais quand on veut on peu. Oui certes mais malgré toute la volonté du monde, non, on ne fait pas ce qu’on veut dans la vie surtout lorsqu’on est expatrié. Et je suis sur que si beaucoup de personnes se retrouvaient dans notre situation il ferait de même.

  • 1/ Mon mari travaille, c’est déjà un gros problème
  • 2/ si on y allait en voiture aujourd’hui c’est le marathon de Londres, donc pour circuler ça doit être d’une simplicité au lieu d’1h30 de route avec les déviations ça doit au moins doubler voir plus.
  • 3/ aujourd’hui il n’y a pas de train pour la gare la plus proche, il faut donc utiliser le train plus le métro, sachant qu’en plus le train a souvent des problèmes, quel amusement avec les enfants.
  • 4/ 2 bureaux de vote 60 000 inscrits par bureau, des heures de fil d’attente, j’imagine bien les enfants attendre plus de 3 h.

Combien d’entre vous serait décourager, suite à une telle situation. Beaucoup ici et dans d’autres pays, vive la même chose et sont en colère contre le système de vote de cette année, pas de vote électronique alors qu’il y en avait un en 2012 et pas de vote par correspondance, alors qu’on le pourra pour les législatives où est la logique ?

Alors oui j’aurais aimé voter et si je n’y vais pas c’est que je n’ai pas trop le choix dès le point 1 on est bloqué.

On peut me dire encore oui mais il y avait le vote par procuration, certes mais qui aurait été voter pour moi en France ? Vu que mon bureau de vote est à mon ancienne adresse …

Et puis ici ne connaissant personne je n’allais pas donner mon droit de vote à un inconnu, d’ailleurs quand l’ambassade est venue il y avait tellement de monde qu’ils n’ont pas pu prendre les procurations de tout le monde.

Alors merde, qu’on arrête de nous dire qu’on n’a pas le droit d’exprimer ou de défendre la personne pour qui on aurait aimé voter car « ferme la tu votes pas ».

J’ai juste envie de dire, sois dans ma situation et on en reparle après. A oui mais c’est vrai c’est de ma faute fallait pas quitter la France non plus. Bah oui quelle conne.

J’ai toujours été voter jusqu’à aujourd’hui, et ça me désole de ne pas pouvoir le faire, mais encore une fois c’est le gouvernement actuel qui fait tout pour. D’ailleurs c’est à cause de ce même gouvernement que je suis parti (enfin c’est une des raisons) alors soit sûr que oui j’aurais aimé voter justement pour pouvoir faire changer les choses et me permettre d’y revenir un jour.

11h18 c’est déjà des heures de fils à Londres

http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/c-est-lhorreur-totale-je-ne-sais-pas-si-je-vais-pouvoir-voter-plusieurs-heures-d-attente-a-londres-pour-le-premier-tour_2158378.html

Certains on déjà fait demi-tour…

Dernière news, je viens d’apprendre que les votes par procuration des expats on été annulé jeudi, comme quoi on fait tout pour pas que les français à l’étranger vote.

Les Français résidants à Londres, devant le bureau de vote pour la présidentielle, dimanche 23 avril 2017.

 

Ca roule mieux comme ça

Résultat de recherche d'images pour "velo crevé illustration"

Rouler à vélo c’est bien, c’est écologique, c’est plus rapide dans les embouteillages, mais il arrive aussi que ça tombe en panne, et si comme moi vous ni connaissez rien en mécanique, mettre le nez dans ce style de moteur, je vous raconte pas la galère.

La semaine dernière, je prends mon vélo pour aller au  boulot, et là je ne comprends pas, je galère, j’ai du mal à pédaler, j’avance pas et au bout de 500 mètres je n’ai plus de jambes. Je me dis qu’il y a quelque chose qui cloche, je descends même 3 fois, voir ce qui ne va pas, mais bon comme je n’y connais rien (et un peu blonde sur les bords) je me retrouve à ne pas savoir et à pousser mon vélo car ça va plus vite comme ça.

Comme je passe devant mon deuxième lieu de travail et que j’ai la clé du portail, je dépose le vélo, histoire de pas me le traîner jusqu’au collège à pied.

Dans la matinée je contact daddyfrog pour lui expliquer, là il me dit : « regarde s’il n’y a pas un frein de bloqué  » et effectivement quand je retourne à mon vélo, je m’aperçois que j’ai un patin arrière de coller. Je remets le tout en place et après mon travail me voilà en route pensant que cela roulerait mieux. Mais non au bout de quelques coups de pédale, je m’aperçois qu’il y a un souci encore. Je descends regarde rien ?? Je me remets sur le vélo lance un regard  à ma roue arrière et je m’aperçois que je suis crevé. Me voilà donc a rentré en poussant mon vélo, une journée sans … Heureusement que j’ai un super-héros de réparation de vélo à la maison, qui m’a réparé ça en un rien de temps.

signature_1

Profitons de chaque instant

Résultat de recherche d'images pour "expression sur profiter de la vie"

Aujourd’hui et depuis une semaine il fait beau en plus comme c’est les vacances on va en profiter pour aller pique niquer dans le parc et ensuite rejoindre dadyfrog pour sa coupure, comme il n’a pas trop le temps de rentrer actuellement.

Et puis quand je vois les informations plus déprimantes chaque jour je me dis qu’il faut vraiment profiter de chaque jour au mieux, vu qu’on ne sait pas ce qu’il nous attend demain.

Entre le brexit ici même si cela ne m’affole pas, car bon si on ne peut pas rester (chose que je doute) on partira ailleurs, le monde reste vaste. Oui je suis une grande optimiste.

La politique Française, notre pays qui va droit dans le mur.

Les attentats de plus en plus fréquents dans le monde, même si j’ai l’impression que les gens commencent à si habituer vu qu’on ne voit plus sur les réseaux sociaux fleurir les soutiens aux différents pays comme on l’a fait pour Paris, Nice, La Floride, La Belgique, maintenant cela ce fait rare.

Les menaces de la Corée du Nord et la riposte des Etats-unis, sans parler des différentes frappes qui tape la Syrie de jour en jour.

Bref je me demande bien de quoi sera fait demain, même si cela ne promet rien de beau.

Alors du coup j’ai envie de partager chaque moment que je peux avec mes loulous. J’ai envie de mordre la vie à pleines dents, envie de croire que tous finira bien et qu’on finira par vivre dans un monde de bisounours, mais bon j’ai le droit de rêver et c’est ce que je vais tenter de faire le plus longtemps possible.

Bon dimanche à tous.

signature_1

Souvenir perdu (exercice de style)

Jean Charles qui tien le blog Histoire et nouvelle nous propose un petit exercice de style, placer 24 mots sur le thème polar, dans un écrit. J’ai trouvé l’idée super intéressante car dans ma jeunesse j’écrivais beaucoup de poème, chose que je n’arrive plus à faire aujourd’hui, du coup j’ai tenté l’expérience.

Chapeau, rue, pluie, pavé, attendre, voiture, décolleté, costume, nostalgie, enfant,
rigoler, pleurer, danser, sentir, puer, rouge, noir, joyeux, pauvre, fatigué, souriant, blesser,
tatoué, noyé.

Je la voyais marcher dans la rue,

C’était un lundi je m’en suis souvenue,

Elle portait un chapeau rouge et noir,

Je sentis en elle  un grand désespoir,

Elle avait envie de pleurer,

Elle se sentait blessée par tout ce qui s’était passé,

Ce jour-là, la pluie battait le pavé,

L’eau ruisselet dans son décolleté,

Sur son coeur était tatoué,

Le doux prénom de cet être aimé,

La nostalgie d’un passé perdu,

Dans son esprit est alors revenu,

Elle repensait à cet enfant toujours si souriant,

Qu’elle aimait voir danser,  rigoler, sous un soleil brûlant,

Si joyeux il l’était tout le temps,

Dans son petit costume d’or et d’argent,

Mais maintenant il avait disparu,

Elle savait qu’il ne reviendrait plus,

Ses yeux étaient de nouveaux noyés de larmes,

Elle était fatiguée, elle rendait les armes,

Cette pauvre femme en avait marre d’attendre,

Elle aurait tellement aimé que l’on lui rendre,

Son enfant ce petit homme si tendre,

Elle en voulait à cette voiture qui lui avait pris,

Ce qu’elle avait de plus chère dans la vie.

Bon ok le côté polar n’est pas là, et je n’ai pas réussi à placer le mot « puer ».

Voilà, voilà, bonne journée

 

Résultat de recherche d'images pour "chagrin"

 

 

Dans le bus …

En général quand tu prends le bus à la même heure chaque jour pour aller ou revenir du boulot, tu te retrouves souvent avec les mêmes personnes. Il y a ceux qui sont sympas et discrets et puis il y a les autres.

Bon déjà avant ça, vu que je prends le bus très tôt, j’ai la super chance d’avoir un bus qui sort du dépôt, alors quand tu montes dedans tu as l’espoir les premiers jours qu’il y fasse plus chaud que lorsque tu l’attends mais non, c’est le pôle nord, alors soit c’est pour que le chauffeur reste éveiller, soit c’est par ce qu’il a peur qu’on s’endorme et qu’on loupe notre arrêt, enfin je n’ai pas encore compris pourquoi ils n’ont pas l’idée de mettre le chauffage avant, et donc tu te les cailles. En général l’espoir de ressentir la chaleur, lorsqu’on arrive à l’arrêt ou on doit descendre, magnifique.

Le matin, quand tu n’es pas trop réveillé, tu aimerais pouvoir être un peu tranquille, mais c’est sans compter sur l’accro du tel, qui dés 7 h y est accroché et qui fait profiter de sa conversation, et cela tous les jours, je vous jure, je me demande bien qui c’est qu’elle peut appeler à cette heure.

Tu as aussi le couple d’ancien, avec leur caddie, et là tu te demandes pourquoi ils sont déjà dehors à cette heure-là, comme si ils n’avaient pas assez le temps dans la journée pour aller faire leur marché, en plus je ne suis pas sûr qu’à cette heure-là il soit déjà ouvert.

Tu as les gens qui n’ont pas la carte de bus, du coup chaque matin tu les vois demander un ticket au chauffeur. Mais pourquoi ils ne prennent pas un abonnement, purée ça leur reviendrait bien moins cher …

Tu as les occasionnelles, qui eux n’ont pas préparé leur monnaie avant de monter, du coup le temps qu’il sorte leur portefeuille, qu’il cherche la monnaie, bha toi qui à déjà froid, tu as encore plus froid car pendant ce temps là, la porte du bus reste ouverte, merci …

Tu as ceux qui n’ont pas encore compris qu’il n’y a pas besoin d’appuyer sur le bouton, quand tu arrives à la station dans le centre de la ville vu que c’est un arrêt obligatoire.

Tu as également celui qui va demander au chauffeur si c’est bien le bon bus, non mais sérieux c’est le seul qui passe dans le coin, tu risques pas de te tromper.

Et puis tu as les personnes aussi qui font signe au bus de s’arrêter, défois qu’ils croiraient que tu fais du tricot au lieu d’attendre le bus. Bon je peux comprendre quand c’est un arrêt où il y a plusieurs lignes, mais quand il y en a qu’un qui passe sérieux ???

Et puis le soir à la station, en général les gens sont discipliné, et quand le bus arrive tout le monde est en fil indienne et attend son tour pour monter, mais parfois malgré tout il y en a qui essaient de griller quelque place de peur de ne pas pouvoir s’asseoir, bon en général ce sont les jeunes touristes, j’ai d’ailleurs lu il y a peu un article qui disait qu’il avait pensé donner des cours aux étudiants dans les universités afin de leur apprendre comment attendre le bus .

Et puis il y a les sales gosses, non je n’abuse pas, qui eux ne trouvent pas la place qu’il aimerait (tu sais celle de tout devant) du coup ils font des aller-retour dans le bus, parlent fort, s’amusent dans les escaliers, au point que parfois les gens leur demande de s’asseoir.

Il y a les space aussi qui font peurs quand tu les vois parler tout seul et ceux qui se déguisent, bref prendre le bus c’est une grande aventure.

0_103b41_1961743d_lsignature_1